S
ervice de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale

Nederlands

Des faits et des chiffres

 


Quels sont les montants des allocations minimales et du salaire minimum ?

Dernière mise à jour : 10/10/2018

Dans cette rubrique, nous nous limitons au salaire minimum et aux allocations de remplacement de revenus. Par conséquent, nous ne traitons pas des prestations complémentaires, telles les allocations familiales, l’allocation d’intégration, l’allocation pour l’aide aux personnes âgées, etc.

Vous trouverez ci-dessous un bref aperçu des montants en vigueur. Tous les montants sont liés à l’index. Nous vous renvoyons vers des sites web utiles pour des informations détaillées sur la réglementation.

 salaire minimum et revenu minimum mensuel moyen garanti  allocation de chômage minimale revenu d'intégration pension minimum garantie de revenu aux personnes âgées indemnité d’incapacité et d’invalidité  allocations aux personnes handicapées seuil de risque de pauvreté


Salaire minimum

En Belgique, les rémunérations minimales des travailleurs salariés sont fixées par des conventions collectives de travail (CCT). Les barèmes minimaux de rémunération sont en principe fixés par secteur d'activité par la commission paritaire compétente. Toutefois, syndicats et patronat peuvent, par branche d’activités, convenir de salaires minimaux plus élevés.

Le salaire minimum s’applique aussi aux travailleurs à temps partiel, mais est alors proportionnel aux nombres d’heures prestées.

Pour les montants, nous vous renvoyons à la page web www.salairesminimums.be
Les montants minimum donnés sont des montants bruts.

Pour connaître le montant net, il faut procéder selon la formule suivante :

 

Salaire brut (obtenu dans le cadre du contrat de travail)

-

Cotisations sociales du travailleur (13,07% du salaire brut pour les travailleurs du secteur privé)

 


=

Salaire brut imposable

-

Précompte professionnel

 


=

Salaire net

voir : SPF Emploi, Travail et Concertation sociale (Salaire>Salaire minimum : Remarque)

 

 Revenu minimum mensuel moyen garanti (RMMMG)

Le revenu minimum mensuel moyen garanti (RMMMG) du Conseil National du Travail  (CNT) constitue la limite inférieure absolue pour la rémunération. Le RMMMG n’est pas exactement équivalent à un salaire minimum mensuel.  En effet, le RMMMG comprend certaines sommes payées dans le courant de l’année. Ainsi, une prime de fin d’année ou un treizième mois, par exemple, entre en ligne de compte pour s’assurer du respect du RMMMG.

Les travailleurs employés à temps plein sur la base d'un contrat de travail ont droit à un revenu minimum mensuel moyen garanti. Le RMMMG importe surtout pour les travailleurs qui ne ressortissent à aucune commission paritaire ou qui ressortissent à une commission paritaire qui n’a pas encore conclu de CCT relatif au salaire minimum.

En ce qui concerne les mineurs, le RMMMG dépend de leur âge.

Le RMMMG ne s'applique en principe pas aux travailleurs de 18, 19 et 20 ans qui travaillent en vertu d'un contrat d'occupation d'étudiants. Seulement si le secteur ne prévoie pas un salaire minimum spécifique pour les étudiants, l’étudiant a droit à un pourcentage du RMMMG (94 % à 20 ans, 88 % à 19 ans, 82 % à 18 ans).

Le RMMMG et les salaires précités pour les jeunes travailleurs ou les étudiants, ne s'appliquent pas aux jeunes qui travaillent dans le cadre de la formation en alternance sur la base d'un contrat autre qu'un contrat de travail ou un contrat d'occupation d'étudiants.
Ils ne s'appliquent pas aux personnes occupées dans une entreprise familiale où ce sont uniquement les parents, alliés ou enfants adoptifs qui effectuent habituellement du travail sous l'autorité exclusive du père, de la mère ou du tuteur.
Ils ne s'appliquent pas non plus aux travailleurs qui sont habituellement occupés pendant des périodes inférieures à un mois calendrier (travail saisonnier).

Pour les travailleurs à temps partiel, un revenu minimum mensuel moyen garanti est calculé
proportionnel aux nombres d’heures prestées.

Le revenu minimum mensuel moyen garanti (RMMMG) pour les travailleurs âgés de 18 ans et plus, pour les travailleurs âgés de moins de 18 ans et pour les étudiants âgés de moins de 21 ans est mentionné dans la Base de données Salaires Minimums dans une commission (non – officielle) 300, où sont réunis les montants des rémunérations des CCT du Conseil National du Travail (CNT) relatif au RMMMG.

 

Plus d'info: SPF Emploi, Travail et Concertation sociale Conseil National du Travail


Allocation de chômage minimale
 

bullet

Allocations de chômage

Tableau 15c : Montants bruts allocations de chômage sans complément d'ancienneté à partir du 1er septembre 2018

 

jour

mois

 

MIN

MAX

MIN

MAX

Cohabitant avec charge de famille

 

 

 

 

-mois 1-3

48,89

66,78 €

1.271,14

1.736,28 €

-mois 4-6

48,89

61,65

1.271,14

1.602,90

-mois 7-12

48,89

57,46

1.271,14

1.493,96

-mois 13-14

48,89

53,69

1.271,14

1.395,94 €

-mois 15-24
(éventuellement 1)

48,89

53,69

1.271,14

1.395,94 €

-mois 25-30
(éventuellement 1)

48,89

52,40

1.271,14

1.362,40

-mois 31-36
(éventuellement 1)

48,89

51,11 €

1.271,14

1.328,86

-mois 37-42
(éventuellement 1)

48,89

49,82

1.271,14

1.295,32

-mois 43-48
(éventuellement 1)

48,89

48,89

1.271,14

1.271,14 €

-à partir du mois 49
(éventuellement 2)

48,89

48,89

1.271,14

1.271,14 €

Isolé

 

 

 

 

-mois 1-3

40,48

66,78 €

1.052,48

1.736,28 €

-mois 4-6

40,48 €

61,65

1.052,48 €

1.602,90

-mois 7-12

40,48

57,46

1.052,48

1.493,96

-mois 13-14

40,48

48,15

1.052,48

1.251,90 €

-mois 15-24
(éventuellement 1)

40,48

48,15

1.052,48

1.251,90 €

-mois 25-30
(éventuellement 1)

40,48

46,46

1.052,48

1.207,96

-mois 31-36
(éventuellement 1)

40,48

44,76

1.052,48

1.163,76

-mois 37-42
(éventuellement 1)

40,48

43,07

1.052,48

1.119,82

-mois 43-48
(éventuellement 1)

40,48

41,37 €

1.052,48

1.075,62 €

-à partir du mois 49
(éventuellement 2)

40,48

40,48

1.052,48

1.052,48

Cohabitant

 

 

 

 

-mois 1-3

30,05

66,78 €

781,30

1.736,28

-mois 4-6

30,05

61,65

781,30

1.602,90

-mois 7-12

30,05

57,46

781,30

1.493,96

-mois 13-14

30,05

35,79

781,30

930,54 €

-mois 15-24
(éventuellement 1)

30,05

35,79

781,30

930,54 €

-mois 25-30
(éventuellement 1)

28,27

32,82

735,02

853,32

-mois 31-36
(éventuellement 1; 3)

26,50

29,86

689,00

776,36

-mois 37-42
(éventuellement 1; 3)

24,72

26,89

642,72

699,14

-mois 43-48
(éventuellement 1; 3)

22,95

23,93

596,70 €

622,18

-à partir du mois 49
(éventuellement 2; 3
)

21,17

21,17

550,42

550,42

(1) Dépend du nombre d’années de passé professionnel. 2 mois supplémentaires par année de passé professionnel. Sous certaines conditions, le montant de cette phase est maintenu pour une durée indéterminée.
(2) Le montant minimal qui est toujours octroyé après épuisement du nombre de mois (1).
(3) Augmenté à (au moins) 2
8,49 EUR si vous et votre partenaire bénéficiez uniquement des allocations de chômage et le montant journalier de l’allocation du partenaire ne dépasse pas 35,79 EUR.

source : ONEM : Chômage complet

 

 

Tableau 15d : Montants bruts allocations de chômage avec complément d'ancienneté à partir du 1er septembre 2018 (1)

 

jour

mois

 

MIN

MAX

MIN

MAX

Cohabitant avec charge de famille

51,25

58,65

1.332,50

1.524,90 €

Isolé

46,44

53,69

1.207,44

1.395,94

Cohabitant

 

 

 

 

-de 55 à 57 ans inclus

37,88

44,74

984,88

1.163,24

-de 58 à 64 ans inclus

41,63

49,22

1.082,38

1.279,72

(1) Ces montants sont d'application pour une personne qui a 25 ans de passé professionnel après les 12 premiers mois de chômage. Si elle ne les atteint que dans une phase ultérieure, il est possible que qu’elle n’ait droit qu’à un montant inférieur. Ce montant inférieur est augmenté si cette personne et son/sa partenaire bénéficient uniquement des allocations de chômage et que le montant journalier de l’allocation partenaire ne dépasse pas 35,79 euros.

source :  ONEM : Chômage complet avec complément d'ancienneté

 

bullet

Allocations d'insertion (=anciennement 'allocations d'attente')

Les jeunes qui sont admis au chômage sur base de leurs études ou d'un apprentissage, perçoivent, après un stage d'insertion professionnelle, des allocations d'insertion forfaitaires dont les montants varient en fonction de leur âge et de leur situation familiale (source : Office national de l'emploi).
 

Tableau 15e : Montants bruts allocations d'attente à partir du 1er septembre 2018

 

jour

mois

Cohabitant avec charge de famille

47,63

1.238,38

Isolé

 

 

-à partir de 21 ans

35,02

910,52

-de 18 à 20 ans inclus

20,96

544,96

-moins de 18 ans

13,34

346,84

Cohabitant

 

 

-'ordinaire'

 

 

*à partir de 18 ans

17,89

465,14 €

*moins de 18 ans

11,22

291,72

-'priviligié' (2)

 

 

*à partir de 18 ans

19,53

507,78

*moins de 18 ans

12,15

315,90

(1) cohabitant privilégié = le chômeur et son conjoint bénéficient uniquement de revenus de remplacement
source :
ONEM : Allocation d'insertion


        Plus d'info : ONEM - chômage


Revenu d'intégration
 

Le droit à l’intégration sociale (DIS) est en vigueur depuis octobre 2002. Il se traduit soit par une allocation (le revenu d’intégration) soit par une mise à l’emploi (activation). Le revenu d’intégration remplace le minimex.
 

Tableau 15f : Montants du revenu d'intégration à partir du 1er septembre 2018 (=montants nets)

  par mois
 
par an
Cat. 1
Personne cohabitante
607,01 7.284,12
Cat. 2
Personne isolée
910,52 10.926,19
Cat. 3
Personne qui cohabite avec une famille à sa charge
1.254,82 15.057,85

source : SPP Intégration Sociale : Revenu d'Intégration Sociale

 

Plus d'info : SPP Intégration Sociale


Pension minimum
 

Le montant de la pension de retraite pour une carrière complète ne peut être inférieur à un minimum déterminé.

Les pensions minimum des indépendants et des salariés ont été  égalisées à partir du 1er août 2016.


Tabl
eau 15g:
Montants annuels pension minimum d'une carrière complète à partir du 1er septembre 2018 (=montants bruts)

  par mois par an
Pension de retraite* ménage 1.556,05 18.672,56
Pension de retraite* isolé    1.245,23 14.942,75
Pension de survie**  1.228,59 14.743,07

* Pension de retraite : pension accordée en fonction d'une carrière professionnelle, personnelle en qualité de travailleur salarié, indépendant ou agent des services publics
**
Pension de survie : C'est une prestation que vous recevez pour une période de travail antérieure effectuée par le conjoint décédé
sources et plus d'info :

bullet

Office National des Pensions : la pension minimum garantie

bullet

L'Institut national d'assurances sociales pour travailleurs indépendants (INASTI) : pensions


Garantie de Revenu aux Personnes Agées (GRAPA)

Depuis le 1er juin 2001, la GRAPA remplace le revenu garanti aux personnes âgées. Il s’agit d’une prestation d’aide sociale octroyée par l’Etat aux personnes âgées qui ont atteint l’âge légal de la pension (65 ans) et qui, en raison des circonstances, n’ont pas pu se constituer de carrière ou de carrière suffisante. A partir du 1er janvier 2014, la réglementation de la Grapa a été modifiée.


Tabl
eau 15
h :
Montants de base de la GRAPA à partir du 1er septembre 2018 (=montants bruts)

  par mois par an
Marié ou cohabitant (*) 745,57  8.946,89
Isolé (*) 1.118,36 13.420,34

source : Office National des Pensions
(*) Voir les notions 'd’Isolé' et de 'Partage la même résidence principale'

 

Plus d'info : Office National des Pensions : la GRAPA


Indemnité d’incapacité et d’invalidité


Si la période d’incapacité de travail ne dure pas plus d’une année, il est question d’incapacité primaire.

Si l’incapacité de travail subsiste au terme de la période d’incapacité primaire, c’est-à-dire au-delà d’une année, il est alors question d’invalidité. (source :
INAMI).


Salariés :

Des montants maximaux et minimaux sont fixés pour les indemnités.

Les montants dépendent de la date à partir de laquelle la personne est en incapacité de travail. A titre d’illustration, nous vous donnons les montants valables pour une personne qui est incapacité de travail depuis peu de temps. Vous trouverez ici les tableaux détaillés avec les montants.


Tableau 15i : Montants maximum et minimum d'indemnité incapacité primaire de travail et invalidité selon la période d’incapacité de travail à partir du 1er septembre 2018 (=montants bruts)

Incapacité primaire de travail

Maximum
  Avec charge de famille et Sans charge de famille
Titulaires   Isolés Cohabitants
Incapacité à partir du 01/01/2018 85,52 €/jour 85,52 €/jour 85,52 €/jour
2.223,52 €/mois   2.223,52 €/mois   2.223,52 €/mois
26.682,24 €/an 26.682,24 €/an 26.682,24 €/an
Minimum (à partir du premier jour du septième mois de l'incapacité de travail )
Titulaires

Avec charge de famille 

Sans charge de famille
   

Isolés

Cohabitants

Travailleur régulier   59,85 €/jour 47,89 €/jour 40,78 €/jour
1.556,1 €/mois 1.245,14 €/mois 1.060,28 €/mois
18.673,2 €/an 14.941,68 €/an 12.723,36 €/an
Travailleur non régulier 48,26 €/jour

35,02 €/jour  

1.254,76 €/mois 910,52 €/mois
15.057,12 €/an 10.926,24 €/an
Invalidité*
Maximum
Titulaires

Avec charge de famille 

Isolés

Cohabitants

Invalide avant le 01/04/2013** 88,99 €/jour 75,30 €/jour 54,77 €/jour
2.313,74 €/mois 1.957,8 €/mois 1.424,02 €/mois
27.764,88 €/an 23.493,6 €/an 17.088,24/an
Invalide à partir du 01/04/2013 au 31/03/2015 90,77 €/jour 76,81 €/jour 55,86 €/jour
2.360,02 €/mois 1.997,06 €/mois 1.452,36 €/mois
28.320,24 €/an 23.964,72 €/an 17.428,32 €/an
Invalide à partir du 01/04/2015 au 31/12/2017 91,91 €/jour 77,77 €/jour 56,56 €/jour
2.389,66 €/mois 2.022,02 €/mois 1.470,56 €/mois
28.675,92 €/an 24.264,24 €/an 17.646,72 €/an
Invalide à partir du 01/01/2018 92,83 €/jour 78,39 €/jour 57,01 €/jour
2.408,64 €/mois 2.038,14 €/mois 1.482,26 €/mois
28.903,68 €/an 24.457,68 €/an 17.787,12 €/an
Minimum
Titulaires

 Avec charge de famille

 Sans charge de famille  
   

Isolés

Cohabitants

Travailleur régulier   59,85 €/jour 47,89 €/jour 40,78 €/jour
1.556,1 €/mois 1.245,14 €/mois 1.060,28 €/mois
18.673,2 €/an 14.941,68 €/an 12.723,36 €/an
Travailleur non régulier   48,26 €/jour 35,02 €/jour
1.254,76 €/mois 910,52 €/mois
15.057,12 €/an 10.926,24 €/an

*Montants pour les invalides dont l’incapacité a débuté à partir du 01/01/2013
** Cette rubrique concerne des titulaires assurés étrangers qui sont reconnus invalides avant d'avoir atteint un an d'incapacité.

Remarque : mois = jour x 26; an = jour x 312
source :
INAMI
Une prime de rattrapage est versée aux titulaires dont la durée de l’incapacité a atteint au moins 1 an au 31 décembre de l’année qui précède (N-1). Le montant de cette prime s’élève à 326,93 EUR. Pour les personnes qui se trouvent en incapacité de travail depuis plus de deux ans, cette prime s'élève à 611,16 EUR pour les titulaires avec charge de famille et à 550,82 EUR pour les titulaires sans charge de famille.


Indépendants :


Tableau 15
j :  Montants d'indemnité incapacité primaire de travail et invalidité à partir du 1er septembre 2018 (=montants bruts)

Incapacité primaire de travail

Titulaire

Avec charge de famille

Isolé

Cohabitant

  59,85 €/jour 47,89 €/jour 36,47 €/jour
1.556,1 €/mois 1.245,14 €/mois 948,22 €/mois
18.673,2 €/an 14.941,68 €/an 11.378,64 €/an

Invalidité

Titulaire

Avec charge de famille

Isolé

Cohabitant

N’ayant pas mis fin à son entreprise 59,85 €/jour 47,89 €/jour 36,47 €/jour
1.556,1 €/mois 1.245,14 €/mois 948,22 €/mois
18.673,2 €/an 14.941,68 €/an 11.378,64 €/an
Ayant mis fin à son entreprise 59,85 €/jour 47,89 €/jour 40,78 €/jour
1.556,1 €/mois 1.245,14 €/mois 1.060,28 €/mois
18.673,2 €/an 14.941,68 €/an 12.723,36 €/an

Remarque : mois = jour x 26; an = jour x 312
source :
INAMI
Une prime de rattrapage est versée aux titulaires dont la durée de l’incapacité a atteint au moins 1 an au 31 décembre de l’année qui précède (N-1).  Le montant de cette prime s’élève à 220,82 EUR

Plus d'info : INAMI


Allocations aux personnes handicapées :

Il s’agit de l'allocation de remplacement de revenu, de l'allocation d'intégration et de l'allocation pour l'aide aux personnes âgées. Elles peuvent être octroyées tant ensemble que séparément. Nous traitons uniquement de l'allocation de remplacement de revenu puisqu’elle seule remplace un revenu. Vous trouverez des informations sur l’allocation d’intégration et l’allocation pour l’aide aux personnes âgées sur le site web de la Direction-général personnes handicapées.

bullet

Allocation de remplacement de revenu

Cette allocation est accordée à la personne qui, suite à son handicap, voit sa capacité de gain réduite à un tiers ou moins de ce qu'une personne valide est en mesure de gagner en exerçant une profession sur le marché général du travail.
Pour le calcul de l’allocation, il est tenu compte des revenus de la personne handicapée, ainsi que de la personne avec laquelle elle forme un ménage.


Tableau 15
k : Les montants maximaux de l'allocation de remplacement de revenu à partir du 1er septembre 2018 (=montants nets)

par mois (1) par an
Catégorie A*** 607,21 7.286,51
Catégorie B** 910,82 10.929,78
Catégorie C* 1.255,22 15.062,61

*Appartient à la catégorie C, la personne handicapée qui :
- est établie en ménage ;
- ou a un ou plusieurs enfants à charge.
** Appartient à la catégorie B, la personne handicapée qui :
- vit seule ;
- ou n’appartient pas à la catégorie C et séjourne en institution nuit et jour depuis trois mois au moins.
*** Appartient à la catégorie A, la personne handicapée qui n’appartient ni à la catégorie B, ni à la catégorie C.
source : SPF Sécurité sociale : La Direction-général personnes handicapées

Remarque : mois = an/12


Plus d'info : La Direction-général personnes handicapées : Allocation de remplacement de revenus


Seuil de risque de pauvreté
 

Comme la pauvreté ne peut pas être définie de façon univoque, il n’est pas possible de déterminer un seul seuil de pauvreté valable et exact. Chaque seuil correspond en effet à une convention. La définition standard pour la pauvreté monétaire utilisée par la Commission européenne se base sur un seuil fixé à 60 % de la médiane du revenu disponible au niveau individuel. Les personnes dont le revenu se situe au-dessous de ce seuil de bas revenu sont confrontées au risque de pauvreté (source: Statbel (Direction générale Statistique - Statistics Belgium) : Risque de pauvreté  et Glossaire EU-SILC).
Les montants indiqués sont toujours des montants nets.

Le tableau 15l donne un aperçu des taux de risque de pauvreté calculés en fonction de différents seuils.

Tableau 15l : Dispersion de part et d'autre du seuil de risque de pauvreté (taux de risque de pauvreté, mesuré en utilisant différents seuils (% du revenu médian disponible), la Belgique, EU-SILC 2017 (revenus 2016)

  40% 50% 60% 70%
Belgique 3,4 % 8,3 % 15,9 % 25,4 %

source : Statbel (Direction générale Statistique - Statistics Belgium), EU-SILC 2017

 

On obtient le revenu disponible médian individuel en corrigeant le revenu disponible du ménage en fonction de la taille du ménage. La médiane est choisie comme référence en raison du fait que, contrairement à la moyenne, elle n’est pas influencée par des valeurs extrêmes, c’est-à-dire par les revenus exceptionnellement hauts ou bas.

Les chiffres, utilisés tant au niveau belge qu’européen permettant de mesurer la pauvreté et l’exclusion sociale, proviennent de l’enquête EU-SILC ('European Union – Statistics on Income and Living Conditions' ou 'Statistiques de l'Union européenne sur le revenu et les conditions de vie').

Si l’on examine les données EU-SILC belges, il apparaît que le revenu médian disponible à l'échelle individuelle s’élève en 2016 à 22.784 net par an. Le seuil de pauvreté est dès lors facile à calculer : 60 % de 22.784 net par an équivaut à 13.670 net par an, soit 1.139 par mois. Les personnes isolées dont le revenu par tête est en deçà de ce montant ont un risque de pauvreté accru.


Tableau 15m : Valeur absolue des seuils de risque de pauvreté sur la base d’EU-SILC 2017 (revenus 2016) (=montants nets)

  par mois (1) par an
Isolé 1.139 € 13.670
Ménage composé de deux adultes et deux enfants 2.392 28.708

(1) Remarque : mois = an / 12
source
: Statbel (Direction générale Statistique - Statistics Belgium), EU-SILC 2017



I
l est intéressant d'établir une comparaison entre le salaire minimum, les prestations minimales et le seuil de risque de pauvreté. Le tableau 15n présente une simulation du rapport entre les prestations sociales et le seuil de risque de pauvreté. La plupart des minimums se situent sous le seuil de risque de pauvreté.

Tableau 15
n : Minima sociaux exprimés en pourcentage du seuil de risque de pauvreté (60 % de la médian)

  2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 Juillet 2018
Région flamande Autres Régions
Garantie de revenu aux personnes âgées                  
Personne isolée 92 94 91 93 93 93 92 92 92
Couple 82 84 80 83 83 82 82 82 82
                   
Allocation de remplacement de revenus                  
Personne isolée 74 76 73 75 76 75 75 75 75
Couple avec deux enfants 69 70 68 70 70 69 69 69 70
                   
Revenu d'intégration                  
Personne isolée 74 76 73 75 75 75 76 75 75
Couple 66 68 65 67 67 66 68 67 67
Couple avec deux enfants 67 68 66 67 67 66 67 67 68
Famille monoparentale
avec deux enfants
88 89 86 88 88 87 88 88 89
                   
Pension  minimum pour une carrière complête                  
Personne isolée                  
-pension de retraite 107 105 101 104 104 103 103 103 103
-pension de survie 106 104 100 102 102 101 101 101 101
Couple 87 87 84 86 86 86 85 85 85
                   
Allocation de chômage minimale (après 6 mois)                  
Personne isolée 86 89 85 88 88 87 87 87 87
Couple 68 70 68 70 70 69 69 70 70
Couple avec deux enfants 69 70 68 69 69 68 68 68 68
Famille monoparentale
avec deux enfants
86 88 85 87 87 86 86 85 86
                   
Allocation minimale d’incapacité de travail                  
Personne isolée 102 105 101 104 104 103 101 103 103
Couple avec deux enfants 81 83 80 82 82 81 80 80 80
                   
Salaire minimum                  
Personne isolée 125 126 121 123 124 121 125 124 124
Couple avec deux enfants 87 87 84 85 86 84 84 83 83

Calcul du SPF Sécurité Sociale
Cet indicateur est calculé sur la base du revenu net disponible du ménage des  bénéficiaires, y compris les allocations familiales et les suppléments sociaux. Pour 2018, le seuil de risque de pauvreté est estimé sur la base de EU-SILC 2017 (revenus 2016) et le IPCH publié par Eurostat (la moyenne des indices mensuels disponibles). Etant donné cette estimation, le chiffre pour 2018 n'est pas comparable avec les autres données.
source :
FPS Social Security/DG BeSoc, The evolution of the social situation and social protection in Belgium 2018, tableau A2.1, p. 81.  Voir également la note méthodologique p. 81.

 

Dernière mise à jour : 10/10/2018